Le site officiel du jeu de rôle Metal Adventures
Vous êtes ici : Accueil » Le jeu » Présentation » Les bases

Les bases

D 18 juillet 2009     H 18:58     A Arnaud     C 0 messages


Dans une galaxie qui s’étend et s’épuise à l’infini, une humanité rongée par la violence et la guerre se débat dans les affres de la douleur.

Recroquevillée dans quatre nations stellaires, elle tente vainement de se protéger contre les pillards et les mutants. Mais ses dirigeants sont consumés par la soif de pouvoir, et leurs armadas s’affrontent pour la suprématie galactique.

Face à cette folie, des femmes et des hommes au coeur vaillant ont décidé de vivre leur propre destin. Ils ont choisi une existence dangereuse, mais vibrante de liberté et d’exotisme.

On les appelle les pirates de l’espace !

Metal Adventures (MA) est un jeu d’aventures de science-fiction baroque et décadente. L’humanité domine une galaxie où s’affrontent des civilisations radicalement différentes. Un vieil empire féodal combat une dictature militaire et la technologie la plus futuriste côtoie des duels au sabre et des pouvoirs mutants. Les sociétés et les situations de jeu y sont issues de tous les registres de la science-fiction, mais aussi de l’heroic fantasy.

Ce contexte apocalyptique est appelé dernier millénaire, car les érudits de la galaxie sont convaincus que l’humanité est sur le point de s’autodétruire. Dans ce contexte sans espoir, certains individus ont décidé de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Ce sont les pirates de l’espace, vivant d’abordages, de rapines et de rhum. Les joueurs incarnent de tels pirates. Flibustiers depuis peu, ils constituent à eux seuls un équipage désireux d’acquérir son premier vaisseau afin de vivre la vie d’abordages et de rapines mentionnée plus haut.

L’imaginaire et les coutumes de ces pirates de l’espace sont inspirés par les pirates des Caraïbes. Cependant, Metal Adventures s’attache bien plus aux images d’Épinal transmises par le cinéma hollywoodien, la bande dessinée et la science-fiction qu’à la réalité historique des pirates. D’autant que celle-ci n’aurait aucun sens puisque le dernier millénaire n’a aucun rapport avec l’histoire de notre Terre.

De même, Metal Adventures n’est pas un jeu de science-fiction hard science : les vaisseaux font du bruit dans l’espace et utilisent le concept de vitesse alors que seule l’accélération a un sens pour les voyages spatiaux. De même, les temps de trajet et la navigation spatiale font fi de nombreuses lois de l’astrophysique. À ces considérations scientifiques, Metal Adventures préfère le sens du spectaculaire, du panache et le plaisir de jeu.

Ainsi, Metal Adventures est un jeu d’action et de voyage. L’exotisme est au rendez-vous, ainsi qu’une bonne dose de violence… et de sensualité. La vie des pirates de l’espace est faite d’émotions fortes, d’actions d’éclat et de romances torrides. N’ayez peur de rien, soyez un pirate !

Inspirations métalliques

Metal Adventures et le dernier millénaire sont inspirés des œuvres suivantes :
- Le dessin animé et la revue Métal hurlant ;
- La revue anglaise 2000 AD ;
- Le dessin animé Cobra : Space Adventures ;
- Le dessin animé Albator ;
- Les jeux vidéo Doom et Quake ;
- Le roman et le film Dune ;
- Le film Riddick Chronicles ;
- Le film L’Île aux pirates ;
- Le film Pirates des Caraïbes ;
- L’OAV Sol Bianca ;
- La série TV Battlestar Galactica (la nouvelle !) ;
- La série TV Star Trek Voyager ;
- Le jeu de rôle Whog Shrog publié par Siroz ;
- L’œuvre de Druillet, notamment les aventures de Lone Sloane.

Qu’est-ce qu’un jeu d’aventures ?

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un genre de jeu proposant aux participants de vivre des aventures imaginaires. Assis autour d’une table, les joueurs incarnent chacun un personnage, s’imaginent des histoires rocambolesques et cherchent le dénouement le plus heureux à celles-ci. Il s’agit en effet bien d’un jeu, et ce sont les décisions des joueurs qui, selon qu’elles sont plus ou moins judicieuses, donneront ou non une fin heureuse à l’histoire.

Un jeu d’aventure ressemble donc beaucoup à certains jeux vidéo. Cependant, ici, il n’y a pas d’ordinateur, mais un Maître de Jeu (MJ). Celui-ci n’incarne aucun personnage, mais joue le rôle d’un conteur, d’un arbitre et d’un metteur en scène. Avant la partie, il prépare une aventure à faire jouer à ses camarades, une suite d’épreuves racontant une histoire. Il doit fournir plus de travail et effectuer plus de préparatifs que les autres joueurs, mais son rôle est également plus gratifiant : c’est grâce à lui que les joueurs passeront un bon moment ! Ces derniers, les Personnages Joueurs (PJ) sont donc confrontés par le biais de leur personnage aux défis et aux énigmes de cette histoire et doivent lutter contre de nombreux ennemis, imaginaires. Ils affrontent ces épreuves collectivement et constituent une équipe soudée.

Bien sûr, aucun joueur ne quitte la table pour se battre ; il résout les actions de son personnage grâce à des jets de dés et un système de jeu. Ce dernier met à la disposition des joueurs plusieurs actions pour enquêter et combattre. Entre autres, les personnages peuvent :

• Visiter et fouiller des lieux ;

• Discuter avec des Personnages Non-Joueurs (PNJ) incarnés par le MJ et disposant probablement d’informations sur les énigmes du scénario ;

• Combattre des ennemis – PNJ ou créatures monstrueuses ;

• S’infiltrer dans des lieux surveillés ;

• Découvrir et analyser des indices ;

• Accomplir des voyages spatiaux.

En accumulant ainsi les actions plus ou moins spectaculaires, PJ et MJ construisent peu à peu une histoire jusqu’à parvenir à la fin de celle-ci et en affronter les conséquences.

But du jeu

Contrairement à beaucoup d’autres jeux, il n’y pas de gagnant ou de perdant à Metal Adventures. Le MJ et les PJ ne jouent pas les uns contre les autres. Le MJ endosse parfois le rôle des adversaires des PJ et fait alors de son mieux pour nuire à ces derniers, dans les limites de ce que peuvent faire les PNJ. Mais, même ainsi, il reste avant tout un arbitre et un metteur en scène plus qu’un véritable adversaire. De la même façon, les PJ cherchent à triompher des embûches proposées par le MJ, mais ils doivent cependant faire confiance à ce dernier et ne jamais remettre en question son application des règles ou la façon dont il gère l’aventure. D’une certaine façon, les PJ et le MJ coopèrent plus qu’ils ne s’affrontent.
Pourtant, il est possible de gagner ou de perdre à Metal Adventures. Chaque partie confronte les PJ à une aventure, et celle-ci peut connaître un dénouement plus ou moins heureux, pour les PJ et la galaxie en général. Ainsi, si les PJ tirent leur épingle du jeu et accomplissent l’objectif fixé par l’aventure, ils ont gagné, et s’ils ne remplissent pas celui-ci, ils ont perdu.

Cela dit, Metal Adventures permet aux joueurs de rejouer les mêmes personnages à chaque partie, décrivant ainsi la vie aventureuse de ces derniers. Comme dans la vraie vie, aucune victoire ni aucune défaite n’est alors réellement définitive. Une princesse sauvée un jour peut à nouveau être en danger quelques mois plus tard, et un pillard qui échappe aux griffes des PJ peut être capturé un autre jour. Seule la mort d’un PJ pourrait constituer une défaite définitive.

En outre, avec le temps, chaque PJ se construira ses propres buts. À force de s’immerger dans le dernier millénaire, il établira des liens affectifs avec certains PNJ, ce qui le poussera à les aider ou à leur nuire. Il prendra position quant aux crises et aux conflits qui secouent le dernier millénaire et décidera probablement de jouer un rôle déterminant dans ceux-ci. Ces buts à long terme constituent autant d’occasions de « gagner » ou de « perdre », cette fois-ci de façon plus définitive peut-être.

A l’abordage !

Dans la même rubrique

6 décembre 2010 – Metal Adventures : Par où commencer ?

4 septembre 2009 – Combat spatial : la battlegrid

7 août 2009 – L’équipage de Metal Adventures

Un message, un commentaire ?
Qui êtes-vous ?
Votre message